lundi 20 juillet 2015

La vie des photographes se complique !

Titre du blogue : Droits d'auteurs

Les droits d'auteur


La venue récente de Taylor Swift au Centre Bell a mis à jour une nouvelle pratique par les artistes de scène internationaux versus les médias : la signature d'un contrat qui stipule que le droit à l'image est limité à une publication et que toutes les photographies, par la suite, l'artiste s'en approprie les droits. Plus récemment au Festival d'été de Québec, les Foo Fighters, ont poussé un cran de plus sur la coche… les droits d'auteur et moraux leur appartiennent ad vitam aeternam…

Au Québec, l'histoire du jugement Duclos a réduit considérablement la possibilité de prises de vues photographiques dans un espace public. JE cite, ici, le jugement de la Cour suprême dans l’affaire Aubry-Duclos de 1989 a porté aux nues le droit à l’image, mettant à mal la notion de liberté de presse et celle du droit d’auteur. 

La cour Suprême


La cour a donné raison à Pascale Aubry, une jeune étudiante qui avait poursuivi le photographe Gilbert Duclos et le magazine Vice Versa pour avoir publié une photo d’elle-même, croquée sur les marches d'un escalier de l'université du Québec, sans son consentement. 

La décision des juges a introduit le principe du droit à l’image et l’obligation pour les photographes d’obtenir l’autorisation des sujets photographiés, sauf si l’événement est public.

Le métier de photographe se complique encore plus tellement que certains médias de Québec ont photographié la scène du FEQ de l'extérieur avec des téléobjectifs afin de pouvoir illustrer leurs articles…


La photographie… c'est un métier

Nous, les photographes professionnels… perdons notre métier comme un sablier perd son sable et un jour sans pouvoir le retourner car il n'y aura plus de sable et les belles images seront aussi perdues… 

Mais heureusement si l'on photographie des chats en mettant les résultats sur Facebook… En théorie, cela devrait bien passer à moins que les propriétaires de chats veuillent aussi leur part du gâteau et s'approprier les 15 minutes de gloire de leurs minous !

FPJQ : Jugement Duclos
Cour suprême : L'affaire Aubry c. Vice-Versa inc.

1 commentaire:

  1. Intéressant, par contre comment les artistes peuvent réclamer les droits des photos vu que l'évènement est public donc pas la même situation que le jugement de la cour suprême mentionné ci-dessus non ?

    RépondreSupprimer